Qu’est-ce que l’herbe à chat ?

Bien que le chat soit purement carnivore, les végétaux lui sont essentiels pour satisfaire certains de ses besoins. Les herbes-aux-chats à différencier de l’herbe à chat l’aideront alors à cette fin.

Herbe à chat et herbe-aux-chats : savoir faire la distinction

Il existe souvent des amalgames entre l’herbe à chat et l’herbe-aux-chats. La seconde expression sert à désigner diverses plantes qui ont un effet excitant et euphorisant chez la gent féline. Parmi les espèces d’herbe-aux-chats figure la cataire. Régulièrement utilisée en Occident, celle-ci contient du népétalactone qui attire les chats. On peut en trouver en animalerie sous forme de poudre et conditionné en sachet.

À côté, il existe une autre espèce de la Lamiacée européenne connue sous le nom de marum ou Germandrée des chats qui est composée également d’une substance euphorisante appelée le dolicholactone et qui a des vertus excitantes chez les félins.

Une autre plante traditionnelle d’Extrême-Orient nommée le matabi aurait également un pouvoir enivrant et attirant chez les félins. Cette liane japonaise aurait un effet encore plus fort que le népétalactone de la cataire.

N’oublions pas de citer la valériane officinale qui est moins puissante que les autres herbes-aux-chats en raison de la faible quantité d’actinidine, la substance enivrante féline.

Tous ces végétaux vont aider à la détente de l’animal et contribuer à son bien-être. Selon les chats, les réactions sont différentes. Si certains sont profondément détendus, d’autres feront des bonds partout. Le cataire entraîne souvent ce comportement et permet ainsi de faire bouger les matous les plus sédentaires.

L’utilité de l’herbe à chat

L’herbe à chat proprement dit est différente des herbes-aux-chats, car elle n’a aucune vertu hallucinatoire et excitante chez les félins. Sa consommation va améliorer les fonctions digestives du chat quelque soit sa race. Comment ? Tout simplement en l’aidant à se purger. En effet, pour faire sa toilette, minou a tendance à se lécher et ingère donc ses propres poils. La majorité de ces derniers sont éliminés par voies naturelles, mais il arrive qu’il en reste encore dans l’estomac. Pour empêcher une occlusion dont l’issue peut être fatale pour le chat, il est nécessaire de se débarrasser de ses boules de poils en les recrachant. Cette expulsion sera davantage facilitée par la consommation de végétaux.

Le problème est qu’en cas d’absence d’herbe à chat, l’animal va se mettre à mâchouiller n’importe quelle plante du jardin dont certaines peuvent causer de graves intoxications ou contenir du poison comme des cannes des muets, du philodendron ou du ficus.

Dans l’optique de préserver sa santé, lui donner l’herbe à chat est la meilleure solution. Elle peut être plantée facilement dans le jardin ou dans les jardinières situées sur la terrasse et le balcon et évitera que le félin s’attaque à vos plantes. Sinon, elle est aussi vendue dans le commerce sous forme d’herbe fraîche déjà germée ou de graines à faire germer. De toute façon, elle est très facile à cultiver. L’avoine ou l’orge font partie de ces variétés d’herbes à chat. Cependant, le cyperus zumula est le plus prisé des chats. Sur les conseils du Mag du Chat, il vaut mieux choisir cette espèce, car en plus de favoriser la digestion et l’expulsion des boules de poils, elle contient beaucoup de minéraux et de vitamines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *